Pourquoi faut-il remplacer ses amortisseurs avant et arrières ?

Les amortisseurs sont des pièces d’usure automobile qui ont un double objectif. D’une part, ils améliorent la sécurité routière et, d’autre part, ils garantissent un meilleur confort de conduite. De la même manière que d’autres composants comme les pneus ou les freins, leur remplacement en temps opportun est crucial pour que le véhicule continue d’offrir des caractéristiques proches de celles qu’il possède à la sortie de l’usine.

En premier lieu, nous présentons les amortisseurs de façon générale, puis nous aborderons dans un second temps à quelle fréquence il est nécessaire de les remplacer.

Généralités sur les amortisseurs de voiture

Connaissez-vous la différence entre un amortisseur et une suspension ? En fait, l’amortisseur fait partie de la suspension, qui utilise aussi un important ressort métallique pour supporter la masse du véhicule.

De quoi est composé un amortisseur de voiture ?

Pour conceptualiser de manière basique un amortisseur, on peut imaginer qu’il utilise deux parties principales : une tige métallique dotée d’un piston et un récipient cylindrique contenant de l’huile. À chaque extrémité de l’amortisseur se trouve un œil de fixation. En bas, il est fixé à la rotule de suspension et en haut il est lié au châssis au niveau de la coupelle d’amortisseur.

Au moment où l’une des roues de la voiture passe sur un relief, l’amortisseur se détend s’il s’agit d’un trou et il se compresse s’il s’agit d’une bosse.

Puisque le piston se déplace dans l’huile, il est freiné par ce liquide et il adoucit ainsi les mouvements verticaux de la voiture.

Chaque amortisseur de la voiture fonctionne indépendamment, en fonction des irrégularités rencontrées sur la route par chaque roue.

Quelle est la fonction d’un amortisseur de voiture ?

L’amortisseur n’est pas suffisamment solide pour porter seul le poids du véhicule.

C’est la raison pour laquelle il est associé à un ressort de suspension. Le ressort, quant à lui, ne garantirait pas un bon confort s’il était utilisé seul : par définition, les ressorts utilisent leurs propriétés élastiques pour absorber une énergie mécanique.

Une fois comprimés, ils restituent l’énergie emmagasinée en se détendant. Cela provoque un rebond qui n’est pas recherché pour une voiture. Qui supporterait de voyager dans un véhicule qui rebondit à chaque irrégularité de la route ?

C’est là qu’intervient l’amortisseur, qui compense ce défaut du ressort en lissant ses mouvements. Grâce aux amortisseurs, les roues du véhicule sont toujours en bon contact avec la route, aussi bien lors des phases d’accélération et de décélération que dans les virages.

D’une part, l’amortisseur améliore le confort du conducteur et des passagers en réduisant les déplacements verticaux du châssis, mais en plus il augmente l’efficacité du freinage et assure une meilleure tenue de route.

Y a-t-il une différence entre les amortisseurs avant et arrière ?

Sur une même voiture, les amortisseurs avant et arrière sont différents. La première raison qui justifie cet écart est que l’essieu avant supporte davantage de poids et de puissance de freinage.

Pour cela, les amortisseurs avant ont une taille plus importante que ceux de l’arrière. À chaque ralentissement, le véhicule a tendance à s’affaisser vers l’avant, c’est un phénomène que les amortisseurs viennent compenser.

D’un point de vue mécanique, les amortisseurs avant et arrière ne sont pas disposés de la même façon.

À l’avant, l’amortisseur est placé à l’intérieur du ressort de suspension. Au niveau des roues arrière, il est placé à côté du ressort.

Quels sont les facteurs d’usure des amortisseurs ?

Les amortisseurs s’usent naturellement avec le temps et les kilomètres, mais certains facteurs peuvent accélérer leur détérioration :

  • Laisser de la boue, des poussières ou du sable se déposer sur l’amortisseur sans le nettoyer
  • Rouler trop vite sur des dos d’âne, à plusieurs reprises
  • Surcharger le véhicule au-delà des recommandations du constructeur
  • Conduire régulièrement sur des pistes ou des chaussées abimées

Pour augmenter au maximum la durée de vie des amortisseurs, assurez-vous de ne pas réaliser les erreurs énumérées ci-dessus.

Quand doit-on remplacer les amortisseurs avant et arrière d’une voiture ?

Les préconisations du constructeur concernant la fréquence de remplacement des amortisseurs

Si vous avez des doutes avant de réaliser une opération de maintenance sur votre voiture, consultez le manuel d’entretien fourni par le constructeur. Il indiquera précisément les préconisations du constructeur concernant la fréquence de remplacement des amortisseurs.

En général, ces pièces d’usure doivent être remplacées tous les 80 000 km environ. Il est conseillé de les examiner à chaque visite technique annuelle (ou tous les 20 000 km) pour identifier rapidement si des détériorations sont présentes.

Comment constate-t-on qu’un amortisseur est usé ?

Plusieurs signes doivent vous interpeler et vous inviter à vérifier l’état des amortisseurs et éventuellement à les remplacer :

  • Une tenue de route dégradée
  • Un effet de tangage dans les virages et les rondpoints
  • Une usure rapide ou inégale des pneumatiques
  • La présence d’huile au niveau des ressorts de suspension, qui traduirait une fuite au niveau de l’amortisseur
  • Une augmentation sensible de la distance de freinage alors que les disques et plaquettes de frein sont en bon état
  • Un bruit de claquement lors du passage d’obstacles

Que risque-t-on à conduire avec des amortisseurs usagés ?

Nous déconseillons formellement de rouler avec des amortisseurs en mauvais état. Premièrement, ce n’est pas une bonne stratégie économique, car il faudra remplacer de façon anticipée les autres pièces d’usure de la voiture, qui s’endommageront plus rapidement à cause des vibrations plus importantes. Ensuite, la conduite d’un véhicule doté d’amortisseurs abimés est fatigante, en plus d’être dangereuse de par les distances de freinage allongées.

Finalement, une usure avancée des amortisseurs causera une contrevisite lors du passage du contrôle technique automobile.